Le néoclassicisme est un renouveau des styles et de l'esprit de l'Antiquité classique inspiré directement de la période classique. Le néoclassicisme coïncide avec et reflète l'évolution de la philosophie de l'Âge des Lumières. Il est d’abord une réaction contre les excès du style rococo. Souvent comparé au romantisme, le néoclassicisme ne peut en être réduit à une simple copie ; l'œuvre d'artistes néoclassiques tels que celle d'Ingres en est la preuve. Le réveil peut être attribué à la mise en place d’une archéologie officielle.

Les écrits de Johann Joachim Winckelmann sont importants dans la formation de ce mouvement, à la fois dans l'architecture et les arts visuels. Winckelmann croit que l'art doit viser une « simplicité noble et une grandeur calme », et il salue l'idéalisme de l'art grec. Cette théorie est très loin d'être nouvelle dans l'art occidental, mais l'insistance de Winckelmann sur la copie proche des modèles grecs est particulière : « Le seul moyen que nous ayons d’être grands, voire inimitables si c’est possible, est d’imiter les Anciens. »

Le terme « néoclassique » n'est pas inventé avant le milieu du 19e siècle.

Les modèles anciens sont certes très impliqués dans cette théorie de l'art, mais le style peut aussi être considéré comme un renouveau de la Renaissance. Le néoclassicisme est plus prédominant dans l'architecture, la sculpture et les arts décoratifs. Winckelmann est impliqué dans la diffusion de la connaissance sur les premières grandes peintures romaines découvertes, à Pompéi et Herculanum, et, comme la plupart de ses contemporains, est impressionné par ses découvertes.

Le néoclassicisme européen dans le domaine des arts visuels débute vers 1760 en opposition des styles baroque et rococo, qui étaient alors prédominants. L’architecture rococo met l'accent sur la grâce, l'ornementation et l'asymétrie tandis que l'architecture néoclassique est basée sur les principes de simplicité et de symétrie, des principes qui sont considérés comme des vertus de l’art de Rome et de la Grèce antique et sont plus directement influencés par le classicisme de la Renaissance au 16e siècle.