John Flaxman est un sculpteur et dessinateur britannique et une figure de proue du néoclassicisme britannique et européen. John Flaxman naît à York. Son père est également nommé Jean d'après un ancêtre qui, selon la tradition familiale, a combattu pour le Parlement lors de la bataille de Naseby. John Flaxman, le père, est bien connu comme mouleur et vendeur de moulages en plâtres. Le nom de jeune fille de sa femme est Lee et John est leur second fils. Dans les 6 mois qui suivent sa naissance, la famille retourne à Londres. John Flaxman, le fils, est un enfant maladif, aux épaules hautes et à la tête trop large pour son corps. Sa mère décède quand il avait neuf ans et son père se remarie. Flaxman n'est que peu scolarisé et se révèle très autodidacte. Il prend plaisir à dessiner et à modeler et étudie les traductions de la littérature classique dans un effort de les comprendre.

Les clients de son père s’attachent à lui et l'aident en lui donnant des livres, des conseils, et plus tard des commissions. Il commence très tôt à travailler dans l'argile ainsi qu’au crayon. À 12 ans, il remporte le premier prix de la Society of Arts pour un médaillon et devient un exposant public dans la galerie de la Free Society of Artists ; à 15 ans, il remporte un deuxième prix de la Society of Arts et commence à exposer à la Royal Academy. Dans la même année, en 1770, il s’inscrit comme un étudiant de l'Académie et remporte la médaille d'argent. Ce n’est cependant pas tous ses efforts artistiques qui conduisent au succès : dans la compétition pour la médaille d'or de l'Académie en 1772, Flaxman est défait et le prix est remis par le président, Sir Joshua Reynolds, à un concurrent nommé Engleheart. Plutôt que d'être un découragement, ces épisodes semblent aider à guérir Flaxman d'une tendance à l'orgueil.

Il continue à travailler avec diligence, à la fois en tant qu'étudiant et qu'exposant à l'Académie, avec des tentatives occasionnelles à la peinture. Pour l'Académie, il fournit plusieurs modèles entre 1771 et 1773. Pendant cette période, il reçoit une commande d'un ami de la famille Mathew pour une statue d'Alexandre le Grand, mais il est incapable d'obtenir un revenu régulier de contrats privés. À 19 ans, il est employé par Josiah Wedgwood et son partenaire Bentley, en tant que modeleur de frises classiques et domestiques, de plaques, de navires ornementaux et des portraits en médaillon.

« Pendant 12 ans, Flaxman junior vit principalement de son travail pour la société Wedgwood.»

La beauté du produit est indéniable et les compétences que Flaxman acquiert en faisant de la modélisation en bas-relief lui sont très précieuses. En 1780, Flaxman commence également à gagner de l'argent en sculptant des monuments funéraires. En 1782, âgé de 27 ans, Flaxman épouse Anne Denman, qui l'aide tout au long de sa carrière. Elle est bien éduquée et devient la compagne dévouée de son mari, l'accompagnant lors de tous ses voyages. Après cinq ans, en 1787, le couple a les moyens de voyager, et partent pour Rome. Des dossiers de la résidence Flaxman en Italie existent sous la forme de dessins et d'études. Il arrête la modélisation pour Wedgwood, mais continue à diriger le travail d’autres modalisateurs employés pour la fabrication à Rome.

Le reste de la vie Flaxman est sans histoire et son travail lui apporta de bonnes récompenses et une bonne réputation, alors qu’il est louangé par Antonio Canova, Schlegel et Henry Fuseli. Il prend comme élève un fils de William Hayley, qui tombe malade et meurt. En 1797, il est nommé associé de l'Académie royale. Chaque année, il expose une oeuvre quelconque : que ce soit un monument public, un mémorial pour église, une illustration ou autre.

En 1820, la femme de Flaxman décède. Sa sœur cadette, Maria Denman, ainsi que la soeur de Flaxman, Maria Flaxman, continuent à vivre avec lui et il poursuit son travail ardu. En 1822, il livre à l'Académie une conférence à la mémoire de son vieil ami et généreux contemporain, Canova, qui récemment décédé. En 1823, il reçoit la visite de Schlegel, dont celui-ci retranscrit tous les détails. Une maladie survient peu de temps après dont Flaxman se rétablit suffisamment pour reprendre le travail et l’exposition, mais le 3 décembre 1826, il attrape froid à l'église et meurt 4 jours plus tard, à l'âge vénérable de 72 ans.